Archives de l’auteur : Gilles

bientôt l’été

L’été arrive avec le fameux Triangle d’été, la figure emblématique de la saison. Il est formé de VÉGA (de la Lyre), DENEB (du Cygne) et ALTAÏR (de l’Aigle), que vous pouvez apprendre à repérer. Véga est la plus brillante et la plus haute, la première des trois à se lever au nord-est. Elle est accompagnée du petit losange caractéristique de la Lyre, lequel permet de la reconnaître sans ambiguïté. Si vous pointez l’étoile avec des jumelles, vous découvrirez à ses côtés une jolie curiosité, l’étoile double Epsilon et dommage pour la comète 41p que nous avons loupée. Si vous jouissez d’une bonne vue et d’un ciel bien noir il vous est même possible de distinguer la paire à l’œil nu (sans les lumieres du pont, du casino et du reste). Deneb se lève ensuite plus bas à gauche de Véga et marque le sommet de l’immense croix sur laquelle les astronomes ont dessiné un cygne en plein vol. (Les deux figures sont d’ailleurs inversées haut-bas, la tête du cygne représentant le pied de la croix en la personne de la magnifique étoile double Albiréo.) Enfin à droite Altaïr ferme le Triangle d’été. C’est l’étoile principale de la constellation de l’Aigle. En contemplant ces trois étoiles brillantes, il est intéressant de savoir pourquoi elles sont si lumineuses. Pour Véga et Altaïr la raison principale est leur relative proximité, les astres étant situés respectivement à 25 et 17 années lumière, une bagatelle à l’échelle du monde des étoiles. Mais l’explication ne vaut pas pour Deneb, qui est une centaine de fois plus lointaine, à deux ou trois mille années  lumière. Si Deneb est si brillante à nos yeux c’est qu’elle est intrinsèquement plus brillante que Véga.