Archives mensuelles : novembre 2017

tiangong 1

Tiangong 1  la station spatiale peut-elle nous tomber sur la tête ?

Le laboratoire chinois doit venir s’écraser sur la terre en fin 2017 début 2018.Il rejoindra peut-être la longue liste des rebuts dans le cimetière des engins spatiaux, ou sur notre tête.

La probabilité pour que les débris tombent dans une zone habitée est très faible, car « la surface du globe est constituée à 70 % d’eau, 8 % de désert, 5 % de jungle, rappelle l’expert. Et, dans ce cas particulier, l’inclinaison de l’orbite de Tiangong 1, de 42,7 degrés, exclut la possibilité d’un atterrissage en france métropolitaine ! » Ouf, nous voilà rassurés.

 

pour plus d info

http://www.satflare.com/track.asp?q=37820#TOP

Dawn explore l’évolution de l’intérieur de Cérès

Les caractéristiques de surface sur Cérès – le plus grand monde entre Mars et Jupiter – et son évolution intérieure ont une relation plus étroite qu’on ne pourrait le penser.

Une étude récente, publiée dans Geophysical Research Letters, a analysé les caractéristiques de surface de Cérès pour révéler des indices sur l’évolution de l’intérieur de la planète naine. Plus précisément, l’étude a exploré les caractéristiques linéaires – les chaînes de fossés et les petits cratères secondaires communs sur Cérès.

Les résultats s’accordent avec l’idée que, il y a des centaines de millions d’années (jusqu’à un milliard d’années), les matériaux sous la surface de Cérès poussaient vers l’extérieur, en créant des fractures dans la croûte.

« Alors que ce matériau remontait sous la surface de Cérès, des parties de la couche externe de Cérès ont été séparées, en formant les fractures », a déclaré Jennifer Scully, auteur principal et associé de l’équipe scientifique Dawn au Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena en Californie.

L’indication du matériau surgissant de la surface de Cérès permet d’établir une autre perspective sur la façon dont la planète naine a pu évoluer.

À la recherche d’une aiguille dans une botte de foin

Les scientifiques de Dawn ont généré une carte de plus de 2 000 entités linéaires sur Cérès, d’une longueur supérieure à 0,6 mile (un kilomètre), situées à l’extérieur des cratères d’impact. Les scientifiques ont interprété les observations de Dawn sur deux types de traits linéaires pour mieux comprendre leur lien avec le matériau éjecté. Les chaînes de cratères secondaires, la plus commune des caractéristiques linéaires, sont de longues chaînes de dépressions circulaires créées par des fragments jetés hors des grands cratères d’impact lorsqu’ils se sont formés sur Cérès. Les chaînes de fossés, d’autre part, sont des expressions de surface des fractures souterraines.

Parmi les deux caractéristiques, seules les chaînes de puits donnent un aperçu de l’évolution de l’intérieur de Cérès. Scully a déclaré que le plus grand défi de l’étude était la différenciation entre les chaînes de cratères secondaires et les chaînes de puits. Bien que les caractéristiques soient remarquablement similaires, les chercheurs ont pu les distinguer en fonction de leurs formes détaillées. Par exemple, les cratères secondaires sont relativement plus arrondis que les chaînes de fossés, qui sont plus irrégulières. De plus, les chaînes de puits n’ont pas de rebords surélevés, alors qu’il y a généralement une jante autour des cratères secondaires.

Comment les caractéristiques ont-elles été formées ?

Bien qu’il soit possible que le gel d’un océan souterrain global ait formé les fractures, ce scénario est peu probable, car les emplacements des chaînes de puits ne sont pas uniformément dispersés à la surface de Cérès. Il est également peu probable que les fractures formées par les contraintes proviennent d’un impact important car il n’y a aucune preuve sur Cérès d’impacts suffisamment importants pour générer des fractures de cette ampleur. L’explication la plus probable, selon les scientifiques de Dawn, est qu’une région de matériel éjecté a formé les chaînes de puits. Le matériau peut être remonté de l’intérieur de Cérès parce qu’il est moins dense que les matériaux environnants.

Les scientifiques de Dawn ont hâte de voir comment ces caractéristiques aideront d’autres chercheurs à modéliser l’évolution de l’intérieur de Cérès, ce qui permet de vérifier si des remontées d’eau ont pu se produire près des fractures.

Traduit par Bernard Candela à partir de JPL News

Recherche animateurs astronomie

Le club Antarès recherche des animateurs bénévoles pour animations de soirées d’observation. Une connaissance de base de l’astronomie est nécessaire. La formation pour utiliser les télescopes de l’observatoire sera assurée. Une connaissance de l’informatique et du logiciel PowerPoint est souhaitable. Adresser votre candidature à observatoire.antares@free.fr

le ciel en novembre.

Deux célèbres galaxies membres du groupe local, règnent dans la région: il s’agit de m31 dans Andromède et de m 33 dans le Triangle.

En attendant les Pléiades, c’est le plus célèbre amas stellaire ouvert, pour nous faire patienter,de l’arrivée des Hyades d Aldébaran et plus tard la constellation d’Orion et sa nébuleuse.